Nombre de visiteurs

Association pour la Protection de l'Environnement de la Basse Neste

Nous avons été contraints de dissoudre notre Association, pour des raisons que nous résumons sur une page de ce site.

Nous avons appris récemment que le commissaire enquêteur désigné pour étudier une éventuelle expansion du site des "Carrières de la Neste" sur les territoires des communes de Nestier et Aventignan avait logiquement rendu un avis défavorable. Cette personne, que nous saluons, ne s'est pas contentée de recevoir en Mairie les doléances des personnes concernées par cette enquête, ce qui aurait pu lui permettre, sans aucune évaluation du site et de l'impact de cette expansion, de rendre un avis favorable. Il a réalisé une étude des lieux, une analyse du terrain, de l'environnement, l'impact éventuel sur la faune, la flore, les nuisances provoquées par ce type d'exploitation, tout cela de façon intègre et professionnelle en ignorant certaines pressions que le monde de la finance peut éventuellement exercer.

Mais malgré cette première "victoire" restez vigilants. Bien que cet avis soit défavorable, le préfet des Hautes Pyrénées, en vertu des soi disant intérêts économiques de la région, peut trés bien donner son autorisation d'exploitation, même si l'avis de la Commission des Carrières concorde avec le rapport du commissaire enquêteur. Certes les recommandations préfectorales tiendront compte de vos revendications, exigeront que certaines précautions soient prises, des aménagements réalisées, des analyses de pollution et de bruit effectuées...... par l'exploitant lui-même, ce qui en soi est aberrant. Croyez vous qu'il va les réaliser lors d'un pic de pollution, ou lorsque le bruit est insupportable?

En ce qui nous concerne, les recommandations préfectorales trois ans après ne sont toujours pas appliquées, malgré nos nombreux courriers adressés aux instances concernées. Nos élus nous ont oublié après une bréve apparition lors d'échéances électorales. Le Tribunal Administratif de Pau n'a toujours pas statué sur notre demande d'annulation de l'autorisation préfectorale, trois années d'exploitation s'étant déjà ecoulées sur un maximum de cinq.

Visitez notre site